Initiatives

programmes et initiatives

Apprenez à connaître les programmes que RDR aide à soutenir à travers la province du Québec par le biais de ses organisations membres.

programme de base

Grâce à son financement de base avec le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise (SRQEA), RDR soutient un réseau d’organismes communautaires de langue anglaise à travers le Québec dans leur développement socio-économique en établissant des ponts entre les municipalités et le gouvernement du Québec.

CHSSN – ercc 2020-2021 (“Renforcer la capacité communautaire régionale”)

Pour répondre à la couverture inégale des services et à la  capacité communautaire variable dans les régions, le Réseaux communautaire de santé et de services sociaux (CHSSN) a mis sur pied l’initiative “Renforcer la capacité communautaire régionale” (ERCC).

SRQEA – ERCC 2021-2023 (“Renforcer la capacité communautaire régionale”)

Le RDR soutient la poursuite de la phase II de l’initiative ERCC afin de poursuivre la sensibilisation des communautés d’expression anglaise, de poursuivre l’élaboration de programmes et l’offre de services, et de continuer à établir des relations avec les entités gouvernementales provinciales.

stratégie d’emploi 2021-2022 (“FACILITER L’ACCÈS À DES SERVICES D’EMPLOI POUR LES QUÉBÉCOIS D’EXPRESSION ANGLAISE”)

La Stratégie d’emploi vise à accroître l’accès aux services d’emploi et aux ressources d’employabilité pour les jeunes d’expression anglaise et ceux qui ne font pas partie du secteur jeunesse dans diverses municipalités régionales du Québec.

Économie sociale 2021-2023

RDR crée un réseau d’économie sociale et solidaire qui tire parti de l’écosystème d’économie sociale existant au Québec pour en faire bénéficier les communautés d’expression anglaise de la province.

Contexte

En raison de leur manque de ressources et du fait qu’ils sont généralement écartés des sphères de la gouvernance provinciale, les organismes communautaires d’expression anglaise n’ont pas pleinement accès aux programmes, aux ressources et soutiens issus des gouvernements locaux, régionaux et provinciaux, et peinent à s’y intégrer. De nombreux Québécois d’expression anglaise sont confrontés à de serieux défis socio-économiques et ne bénéficient pas de services adaptés à leurs besoins et à leurs réalités. Ce problème est dû au manque de contacts et de relations entre les dirigeants des communautés d’expression anglaise et les intervenants gouvernementaux (politiciens, décideurs et fournisseurs de services). Les parties prenantes gouvernementales ont également conscience de leur manque de connaissances concernant les défis, les besoins et les priorités des Québécois d’expression anglaise et des façons de mieux les rejoindre et de les servir efficacement.

Solution proposée

Le Réseau de développement régional (RDR) établira des ponts entre les organismes communautaires d’expression anglaise (OCLA) et les ministères tels que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), le ministère du Tourisme et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Le RDR accompagne l’ensemble des organismes communautaires régionales de langue anglaise du Québec dans le développement de leur savoir-faire pour la création ou le renforcement de leurs liens avec le gouvernement du Québec et les municipalités. Il fournit aux organismes de son réseau des informations clés liées aux mandats gouvernementaux et aux programmes les soutenant ainsi dans leurs démarches pour que le développement socio-économique et l’accès aux services s’améliorent.

Il représente les organismes d’expression anglaise auprès du gouvernement (ministres, hauts fonctionnaires et représentants élus) en fournissant des informations factuelles sur les communautés d’expression anglaise, en les sensibilisant aux défis auxquels elles sont confrontées, aux lacunes des services auxquels elles font face et à leurs contributions à la société québécoise.

Le RDR agit en tant qu’organisme consultatif clé auprès du gouvernement au nom des organisations en fournissant des mémoires, en participant à des comités, en répondant à des enquêtes et en soumettant des rapports de recherche. De plus, RDR établira des liens directs entre la communauté d’expression anglaise et les ministères du Québec afin que le gouvernement et les communautés disposent des connaissances nécessaires pour améliorer l’accès aux projets et programmes gouvernementaux. En outre, il établira également des relations avec les organisations non gouvernementaux de langue française et anglaise afin de favoriser une meilleure collaboration et des partenariats plus solides.

Objectif 1 : Renforcer la capacité du RDR à soutenir ses membres dans leurs processus de développement socio-économique et dans leurs efforts pour mettre en œuvre leurs missions.
Objectif 2 : Développer des aptitudes de gestion en vue d’initiatives à l’échelle du Québec au service d’un réseau d’organismes régionaux.
Objectif 3 : Établir des relations solides avec les principaux ministères du gouvernement du Québec.
Objectif 4 : Établir des relations et des partenariats efficaces avec des organismes non gouvernementaux de langue française et anglaise.

Contexte

Les organismes desservant les communautés d’expression anglaise sur un territoire défini sont confrontés à de multiples défis socio-économiques dans l’accomplissement de leur mandat. Considérés comme des organismes “généralistes”, ils doivent faire face à des contraintes de financement tout en répondant aux besoins et aux problèmes de la communauté dans de multiples secteurs, au sein de nombreuses juridictions et dans un contexte de langue minoritaire qui n’est souvent pas reconnu. De plus, de nombreux organismes doivent effectuer leur travail sur un vaste territoire tout en desservant des populations isolées.

Projet

Les fonds de ce projet sont destinés à soutenir le RDR dans l’établissement de son infrastructure initiale (bureau), des ressources humaines, des opérations et de la gouvernance.  Le financement du projet permet également au RDR de recruter des membres supplémentaires et d’étendre sa portée au niveau provincial.  Un site Web, un outil de communication et un produit de connaissances commenceront à informer les intervenants fédéraux, provinciaux et régionaux sur le RDR.  Pour ce faire, le RDR travaillera également avec CHSSN afin de renforcer sa capacité à fonctionner comme une organisation crédible, représentative et provinciale.

Objectifs

  • Agir, au nom de ses organisations membres, comme point d’interaction avec les différents acteurs impliqués dans le domaine du développement socio-économique, notamment les gouvernements, les institutions et les autres organisations ;
  • Fournir un forum de dialogue et de discussion sur les questions liées au développement socio-économique des communautés desservies par les organisations membres ;
  • Fournir un soutien aux organisations membres dans la réalisation de leurs objectifs liés au développement socio-économique, y compris la recherche, la formation, l’expertise et la coordination ;
  • Encourager et faciliter les initiatives de collaboration qui contribueront au développement socio-économique des communautés desservies par les organisations membres.

Contexte

Les communautés d’expression anglaise dans les régions est souvent une population petite et dispersée qui fait face à des défis difficiles. Par conséquent, la prestation de services et la sensibilisation de ces communautés sont difficiles.  De plus, la prestation de services est axée sur la santé et les services sociaux, négligeant d’autres secteurs du développement socio-économique de la communauté.

La phase I de l’initiative ERCC visait à aborder ces questions en : (a) ouvrant des bureaux satellites dans les régions ; (b) soutenant les organisations pour qu’elles élargissent leur mandat ; augmentant la capacité à établir des relations avec le gouvernement et les intervenants communautaires. Le programme a réussi à atteindre ces objectifs au cours de la phase I, mais il est évident que ce travail doit se poursuivre au cours de la phase II pour : (a) élargir le rayonnement de la communauté de langue anglaise dans les régions ; (b) continuer à élaborer des services et des programmes dans les secteurs socio-économiques clés ; (c) continuer à renforcer la capacité des organisations régionales à établir des relations avec les entités gouvernementales provinciales. Par conséquent, les résidents des communautés de langue anglaise du Québec ne reçoivent pas la variété de services nécessaires pour relever leurs défis en matière de développement socio-économique. De plus, les organisations régionales doivent encore développer une offre de services dans des secteurs socio-économiques clés pour relever ces défis. Par conséquent, il est nécessaire de poursuivre le travail de la phase I afin de poursuivre les activités de sensibilisation, l’élaboration de programmes et l’établissement de relations.

Solution proposée

Le RDR soutient la poursuite de la phase II de l’initiative des ERCC afin de poursuivre la sensibilisation des communautés d’expression anglaise, de continuer le développement de programmes et l’offre de services, et de continuer à établir des relations avec les entités du gouvernement provincial. Le RDR propose de diriger et de soutenir la poursuite de la phase II de l’initiative des ERCC en :

  • Travaillant en collaboration avec le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise (SRQEA) pour faciliter la mise en œuvre de la phase II de cette initiative.
  • Soutenir le maintien des bureaux satellites existants et la création de nouveaux bureaux satellites dans les régions.
  • Aider les organisations régionales à identifier les secteurs socio-économiques clés et à élaborer des programmes dans ces secteurs.
  • Permettre aux organisations régionales de développer des relations avec les entités provinciales clés.

Contexte

Malgré des niveaux d’éducation et de formation professionnelle adéquats, les jeunes d’expression anglaise de la province de Québec ont plus de difficulté à s’intégrer au marché du travail. Cela s’explique en partie par le fait que les jeunes d’expression anglaise ne profitent pas pleinement des services d’emploi existants dans leur communauté. Inversement, les organismes de ces communautés qui offrent des services d’emploi n’ont pas la capacité de servir une clientèle d’expression anglaise.

Pour remédier à ce problème, le Réseaux communautaire de santé et de services sociaux (CHSSN) a lancé en 2017 un projet pilote de deux ans (phase 1 de “Relier les jeunes d’expression anglaise à l’offre provinciale des services d’employabilité et de ressources en matière d’emploi”) en collaboration avec le Committee for Anglophone Social Action (CASA) sur la côte gaspésienne et Townshippers’ Association en Estrie pour favoriser l’intégration des jeunes d’expression anglaise au marché du travail. Ce projet pilote avait deux objectifs principaux : 1) accroître la capacité des Carrefours Jeunesse-Emploi (CJE) à servir la communauté d’expression anglaise; et 2) faire connaître les CJE aux jeunes d’expression anglaise. Après évaluation et consultation à l’issue de la phase I, il a été déterminé qu’une deuxième phase du projet serait mise en œuvre.

En mars 2019, le projet “Relier les jeunes d’expression anglaise à l’offre provinciale des services d’employabilité et de ressources en matière d’emploi” a été renouvelé pour une deuxième phase de 2 ans, le financement provenant du Secrétariat à la jeunesse du Québec et du Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise (SRQEA). Les organismes des autres régions ont été invités à participer et 9 organismes régionaux ont relevé le défi de participer à cette phase de l’initiative, représentant 9 régions administratives différentes du Québec.

L’objectif de la troisième phase de cette initiative est de poursuivre sur la lancée des phases précédentes tout en élargissant l’initiative pour inclure de nouvelles organisations, de nouvelles régions afin d’atteindre un plus grand pourcentage de la population d’expression anglaise dans les régions.  On s’attend à ce que 12 organisations représentant 11 “Réseaux territoriaux et locaux de services” (RTS) participent à cette phase de l’initiative.

Butdu programme

L’objectif primordial de la stratégie d’emploi demeure l’augmentation de l’accès aux services d’emploi et aux ressources d’employabilité pour les jeunes d’expression anglaise et ceux qui ne font pas partie du secteur jeunesse dans diverses municipalités régionales du Québec. Les organisations seront encouragées à travailler également en dehors du secteur jeunesse de l’employabilité dans cette phase du projet.

Objectifs du programme

Pour atteindre ce but, le RDR a identifié les objectifs prioritaires suivants ;

  • Améliorer l’accès aux services d’employabilité pour les jeunes d’expression anglaise en développant, en maintenant et en faisant évoluer la capacité des organismes de Centre Jeunesse Emploi à offrir des services d’employabilité aux jeunes d’expression anglaise.
  • Améliorer l’accès aux services d’employabilité pour les anglophones qui ne font pas partie du secteur de la jeunesse en offrant un soutien aux organisations désignées qui participent actuellement à des activités d’emploi afin de faire évoluer et de mettre à jour leur niveau de service actuel.
  • Explorer les possibilités de soutenir l’expansion des services d’employabilité pour les anglophones dans les MRC désignées où les anglophones font face à des défis d’employabilité en participant avec la communauté de langue majoritaire aux tables locales et régionales relatives à l’employabilité.

Contexte

Les communautés d’expression anglaise du Québec ont un faible niveau de sensibilisation et de participation à l’économie sociale du Québec. Elles font également face à d’importants défis de dévitalisation. Bien qu’il existe des entreprises, des programmes et des projets d’économie sociale actifs dans les communautés d’expression anglaise, la participation des anglophones semble moins active et certainement moins concentrée. Elle est inférieure à la capacité et moins organisée que celle de la majorité francophone. Cela peut être dû à des raisons historiques, linguistiques, culturelles ou autres. Parmi les raisons que nous connaissons, il y a le fait qu’un grand nombre des ressources sur l’économie sociale sont disponibles en français au Québec (publications, activités, etc.) et ne sont pas disponibles en anglais.
Les communautés d’expression anglaise doivent elles-mêmes élaborer une stratégie cohérente pour tirer parti de l’économie sociale. Les communautés d’expression anglaise font face à de réels problèmes de pauvreté et de dévitalisation, comme l’ont démontré de nombreuses études. Cependant, les communautés d’expression anglaise sont peu conscientes de l’effet de levier qu’offre l’écosystème de l’économie sociale. Elles gagneraient à mieux utiliser les opportunités qu’il offre pour assurer leur développement.

Solution proposée

En 2019, le ministère de l’Économie et de l’Innovation a lancé un appel à projets pour la mise en œuvre d’un Plan d’action gouvernemental en économie sociale (PAGES). L’Université Concordia (QUESCREN) a proposé la mise en place d’un centre d’excellence en économie sociale. Plusieurs acteurs ont également envoyé des communications au MEI pour promouvoir l’importance de contribuer au développement des communautés d’expression anglaise, mais sans proposer de solutions. L’IEDM a convenu qu’un centre d’excellence, semblable aux pôles régionaux d’économie sociale, pourrait être créé. Cependant, l’intégration d’un tel projet aux pôles régionaux d’économie sociale existants présente certaines difficultés. Puisque l’IEDM a l’intention de consolider la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ) et de lui confier le soutien à l’élaboration des plans d’affaires des OBNL du secteur de l’économie sociale sur l’ensemble du territoire québécois, le volet soutien aux projets d’affaires devrait revenir à cet organisme. Le programme SMART comporte deux actions spécifiques pour les communautés d’expression anglaise. La 2e initiative fait l’objet de la présente convention de subvention : soutenir la création d’un centre d’excellence en économie sociale pour appuyer les initiatives des communautés d’expression anglaise. L’Université Concordia a accepté que le centre d’excellence soit porté par une autre organisation, facilitant ainsi la mise en œuvre des opérations. QUESCREN demeure toutefois le principal partenaire de recherche associé au projet. Le Réseau de développement régional est l’organisme responsable du Centre d’excellence et intégrera ce projet à sa mission et à ses activités régulières. Le rôle de RDR dans le renforcement des capacités des communautés régionales le place en bonne position pour prendre la direction de l’établissement du Centre d’excellence.

  • Objective 1: Implement a social economy support program
  • Objective 2 : Promote the social economy
  • Objective 3 : Support the emergence of an entrepreneurial model of territorial development based on the social economy
  • Objective 4 : Participate in the advancement of knowledge and research in the social economy